Finalement, j'ai choisi la technique de faire plusieurs carrés que j'assemblerai ensuite. Cela m'a semblé moins dangereux pour ajuster les coutures que de faire des lignes.

Donc voilà, j'ai mes neuf carrés, six sont des carrés de neuf carrés, et trois sont des carrés, plutôt des rectangles en fait, de 12 carrés, et il me restera plus qu'à assembler ces neuf carrés comme j'ai assemblé les six carrés de neuf carrés. Vous me suivez ?

Louise était parfois avec moi, et je lui ai expliqué ce que je faisais, donc à chaque carré elle me demandait de qui il venait. Il lui est même arrivé de réajuster l'ordre.

Mais je crois quand même que j'étais plus émue qu'elle. Car en cousant je me rappelais de qui venait les carrés, à quelle occasion ils m'avaient été donné, et c'était souvent la première fois que les gens venaient rencontrer Louise. Donc oui, j'ai parfois été très émue en cousant. Et certains carrés ont des histoires, celui qui vient de la grand-mère Louise d'une copine, celui qui a été coupé dans le doudou d'une autre, celui qui a été brodé au dernier moment pour avoir le jour de la naissance, etc. etc. Un jour, Louise saura tout ça et se rendre compte de ce que c'est...

neuf_carres

Il y a eu quelques erreurs de raccord, notamment avec des tissus un peu fluides, coupés dans le biais ou en jersey, mais globalement, rien de très choquant à l'oeil. Il faut dire que je me suis rarement autant appliquée !

Et puis, il y a eu ce raccord parfait que je n'ai pas pu m'empêcher de prendre en photo.

coutures_parfaites

Lundi, je suis allée acheté la ouatine bien épaisse, le tissu du dessous, et le passepoil qui fera le tour de la couverture :

passsepoil