Nous avons à la maison une écharpe de portage qu'on nous a prêté.

C'est chouette.

Bon en vrai, c'est un peu pénible quand même. Ou alors je suis nouille, mais je ne l'utilise pas à la légère. Je sais que je vais mettre du temps à m'emmêler les pieds dans les 4m50 de tissu, alors je ne me lance pas à faire des nouages pour porter Louise 15 minutes à la maison.

Mais comme Louise aime bien qu'on danse de temps en temps, sur du Ray Charles par exemple, je cherchais une solution "mains libres", et j'ai trouvé plein d'infos sur le Mei Tai, le fameux porte-bébé chinois. Un carré et 4 bandes de tissu, ce ne semblait pas bien compliqué, alors j'ai suivi les explications de Perlipo pour faire le mien.

J'ai choisi 2 tissus achetés dans le Sikkim, l'endroit le plus proche de Chine où j'ai mis les pieds. Avec un peu de chance, les chinoises utilisent le même genre de tissu.

Voilà ce que ça donne, même si pour les photos j'ai mal positionné le porte-bébé, normalement il arrive plus haut jusqu'à la nuque de Louise :

_MG_3459

C'est beaucoup plus simple à nouer qu'une écharpe, même si c'est exactement le même principe :

_MG_3461

Le tissu coloté sur le devant c'est une poche, mais j'avoue que je ne vois pas trop l'intérêt :

_MG_3463

En exclusivité la main gauche de la fille la plus merveilleuse du monde :

_MG_3465

Les bretelles sont matelassées comme on peut le voir ici, et la capuche, qui normalement remonte plus haut quand je positionne bien le mei tai, est accrochée avec des pressions (oui j'en mets partout!) :

_MG_3467

Je l'ai fini il y a peu de temps, donc je ne l'ai pas trop utilisé. Mais je peux déjà faire part de 2 regrets :

- j'ai matelassé tout le tablier pour plus de confort, mais le mieux est l'ennemi du bien, et le tablier est par conséquent moins enveloppant bien que plus moelleux

- j'ai cousu les bretelles du haut dans un angle à 90° car j'avais lu dans le tuto que c'était finalement mieux que 45° (pour ne pas tomber sur les épaules). Mais comme les bretelles sont larges et épaisses, et bien je trouve que ça peut être gênant pour la tête de Louise.

A éprouver au fil du temps !