Oui, je les déteste, on a l'air d'un sac dedans, ou alors d'avoir eu une gastro non-maîtrisable. Et puis pourquoi un pantalon si large ? Ou pire, pourquoi une jupe cousue en bas ?

Depuis toujours je les déteste. Sauf qu'en Inde, je m'en étais acheté un, seul remère pour survivre à 48°C.

Et puis, depuis quelques mois, un des modèles de sarouel du Burda juillet 2010 me revenait souvent en mémoire. Pourquoi ? Parce que la photo montrait une jeune fille sereine en train de faire du yoga. Bah ouais, c'est tout moi ça.

Et l'autre jour au yoga, j'ai fait une nouvelle posture qui m'a mis le nez face à mon reflet dans le grand miroir dans la salle. Et là j'ai du l'admettre, dans mon pyjama noir informe, je n'avais aucune allure. Ca m'a plombé le moral. (au moins 10 secondes)

Et puis comme l'autre jour, j'ai lu le "guide de la couture à la recouvreuse et à la surjeteuse" que j'ai eu à Noël (ça se lit comme un bon polar, le soir au lit), j'ai eu envie de mettre en application les astuces apprises.

Alors ni une, ni deux, j'ai sorti un très grand métrage de jersey rayé bleu, histoire que si ça ne me met pas en valeur, au moins ça soit gai !

Et j'ai fait cet étrange sarouel asymétrique dont un pan se replie sur le devant. En 2h30 de taf tout compris, c'était plié :

_MG_8960

Oui, je vous l'accorde, ça a un côté pyjama pas élégant du tout comme ça. Mais dans la posture du guerrier, c'est déjà mieux, non ?

_MG_8968

Ou la pince :

_MG_8970
Ou dans celle de l'arbre :

_MG_8978

Le pan sur le côté se ferme par deux boutons pressions (fixés à la pince), un le long de la hanche pour faire tenir le pantalon :

_MG_8972

Et un devant, là où le pan se replie :

_MG_8974

_MG_8976

Le tissu est confortable, la forme aussi. Est-ce que je vais oser le porter au yoga ?

Je crois qu'avant tout, il faut que je fasse un top pour aller avec (oui, exactement, celui du magasine, car je suis une victime de la pub ! )

Mais c'est quand même cool de faire de la couture. On peut même se permettre de faire des choses qu'on n'aime pas !